Contrats sneakers en NBA, que valent-ils vraiment ?

LeBron

Cet été, les montants de transferts de certains joueurs NBA ont dépassé toutes les limites et ces salaires ne sont pas le seul revenu pour quelques-uns d’entre eux. Kyrie Irving, Kevin Durant, LeBron James, Kobe Bryant, James Harden, Damian Lillard, Dwight Howard, Tony Parker, Matthew Villavedova, Stephen Curry, Klay Thompson… Ils sont de plus en plus en nombreux à voir leurs équipementiers développer un modèle signature à leur nom. D'autres se contentent d’un simple contrat avec ces mêmes marques. Mais contrairement aux idées reçues, ils sont très peu à toucher le gros lot grâce au Sneakers Game.

« Les compagnies sont très méthodiques dans leur manière de décider après qui ils vont aller. Si elles peuvent ajouter un million au contrat de KD ou LeBron plutôt que de payer des joueurs qui ne feront pas de buzz à leurs produits, elles le feront. Très peu de joueurs sont bien payés pour promouvoir une marque », a expliqué l’agent Alex Saratis dans Sole Collector.

james harden

En fin de saison NCAA et à quelques semaines de la draft, les plus grandes marques telles que Nike, Adidas et Under Armour se lancent dans des courses folles pour mettre la main sur les futurs talents de la ligue. Cette année, Adidas a ajouté 13 nouveaux joueurs à son écurie dont les très côtés Brandon Ingram, Jaylen Brown, Kris Dunn et Thon Maker. Mais ils seront finalement peu à signer LE gros contrat équipementier de leur carrière. Les marques ne signent pas n’importe qui à n’importe quel prix.

Les joueurs à signature shoe ont un statut particulier. Dans leur contrat est mentionné le nombre de modèle signature qui leur est destiné. Ce contrat inclut des royalties, une compensation financière, une dotation personnelle et une dotation qui leur servira pour un éventuel camp organisé ou autres actions parrainées par eux. Une autre catégorie de joueurs bénéficiera, en plus de la dotation, de bonus, financiers toujours, en fonction des statistiques, de l’éventuelle participation au NBA All Star Weekend, d’une récompense individuelle décernée… Les marques mettent un point d’honneur à récompenser leurs joueurs performants sur le terrain.

Kyrie

Curry

Il y a enfin ceux, en général les 10ème, 11ème et 12ème joueurs, qui ne toucheront que de la marchandise pendant un an. Pour les plus jeunes joueurs, l’un des moyens de prendre un chèque bonus est d’avoir joué dans des équipes ayant été sponsorisées par la même marque durant leurs années College et universitaires.

« Ils peuvent te donner 10 000 dollars en plus d’une dotation de produits. Ils vont te récompenser pour ton parcours et te payer un peu plus parce qu’ils veulent te garder dans la famille Nike. C’est aussi le cas d’Adidas et Under Armour », explique Saratsis.

Quoiqu’il en soit, les marques ne sont donc pas prêtes à jeter leur argent par les fenêtres, à moins de mettre la main sur un joueur qui fera gonfler leurs ventes. Toute signature et minutieusement réfléchie. Ces dernières années, LeBron James, Kevin Durant et Kobe Bryant ont dominé le marché de la sneakers avec leurs collection dédiée. Nike Basketball et LBJ sont d’ailleurs liés à vie puisqu’un contrat d’1 milliard de dollars aurait été signé entre les deux parties. Il y a deux, Kevin Durant et cette même marque s’était mis d’accord pour 300 millions de dollars sur 10 ans. Adidas a récemment décidé de miser sur James Harden avec un contrat de 200 millions de dollars sur 13 ans signé en août 2015. Un an plus tard, le joueur des Rockets va avoir le droit à sa toute première signature shoe. Jusqu'en septembre 2015, Stephen Curry ne touchait que 4 millions par an chez Under Armour. Depuis, le star des Warriors a prolongé son bail et a largement renégocié son contrat à la hausse. La marque chinoise Li-Ning a fait de Dwyane Wade son ambassadeur pour 50 millions de dollars sur 10 ans.

Ces privilégiés, grandes stars de la NBA, ne sont finalement qu’une poignée à avoir un réel impact sur le business shoes. Et à toucher des millions pour faire vendre des chaussures…

Kobe

Commentaires

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
  • Only images hosted on this site may be used in <img> tags.